Hors-jeux, un rappel qui marque la rupture entre culture et nature.
Les cheveux sera notre Rasur - Haarlos avec ExFormation accompagné en musique par D e a d w o o d, lors de « Je suis mon corps, je suis ma mémoire »par Action hybride au 59 Rivoli

■ Vendredi 7 février 
20h30 « Rasur - Haarlos »
Une soumission éthique
performance ExFormation, 2h 
Sophie Scheifele/ Sophie Scheifele et Oli Vier-und Art / Vier Und Art, Vier und Art Captation vidéo by Sharif Ibrahim

Les poils et son cheveux est une lubie, un effet mode, une punition pour les marginaux, un carton rouge incompatible avec les effets de mode...

Une mémoire au rituel:
de la préparation à la mort,
de la préparation à un deuil, 
à la maladie, 
à la violence, 
à la douleur, 
de la représentation de sa personnalité,
de l’esclavage, 
et de l’humiliation. 

Symboles d’ordre et de discipline, ou, au contraire, symboles de désordre, l’homme et la femme sont à nouveau nus comme des nouveau-nés.
Cheveux, je veux. 
Je veux, cheveux. 
Cheveux tu peux. 

Comme un cheveu sur le bout de la langue, ou un poil dans le creux de la main, les poils et les cheveux poussent sans notre accord. L’homme a pourtant décidé pour eux; concernant leur taille, leur volume et leur histoire. Chacune de leur forme se rapporte à une religion, un rituel, une mode, une soumission où une révolte. 

"° Notre corps a une mémoire: il garde en lui les souvenirs enfouis de nos souffrances d’enfants, de fœtus, et même parfois de celles de nos parents et de nos ancêtres. Imprimés dans les muscles, les os et jusque dans la chair; ces douleurs résonnent dans notre corps et se réveillent au fil des événements de la vie. 
La mémoire du corps, c’est partir sur la trace de ces souvenirs profonds que notre esprit a oubliés, mais dont notre organisme se souvient. Le corps est traversé par la mémoire qui laisse ses traces inscrites dans la chair. L’expérience de la corporalité - comme de la mémoire: je suis mon corps, au même titre que je suis ma mémoire. Je suis inséré dans le monde corporellement, et mon expérience du monde me parvient à travers mon corps. Mais non seulement mon corps absorbe de l’information sur le monde, il est, par rapport à mon œil, un objet - ma propriété autant que mon être." Action hybride